LES NON CLASSES,  LES TEMOIGNAGES

Prévenir et soigner les troubles de la déglutition.

En vieillissant, le réflexe de déglutition peut devenir problématique chez la personne âgée. Peu de médecins sont sensibilisés à cette problématique. Pourtant, ce trouble est un de ceux que les orthophonistes sont formés à prévenir et traiter.

Marion Delacour est orthophoniste. Elle intervient à l’Ehpad Foyer du Parc à Munster auprès des personnes âgées. Avec la directrice de l’établissement, Élisabeth Dietrich, la gériatre coordinatrice, Stéphanie Mathis, et l’ergothérapeute, Mélanie Leclerc, elle a développé un programme de formation pour prévenir les fausses routes chez la personne âgée. Elle explique : « L’Ehpad avait noté de nombreux accidents de fausse route, dont plusieurs étaient générés par une mauvaise compréhension de ce phénomène par le personnel de l’hôtellerie avec par exemple une confusion entre l’aliment haché et l’aliment mixé. »

La fausse route, c’est ce qui nous arrive à tous, quand des fragments d’aliments passent dans la trachée au lieu de l’œsophage. Cela arrive par exemple quand on parle en mangeant. Une bonne quinte de toux et les choses rentrent normalement dans l’ordre. « Sauf chez la personne âgée, reprend l’orthophoniste, dont le réflexe de toux n’est plus assez fort pour expulser l’aliment qui s’est trompé de route. Et les personnes qui vivent seules finissent par ne plus s’alimenter, par peur de faire une fausse route. Elles vont être dénutries et leur médecin de famille ne va pas forcément penser à regarder de ce côté-là. »

Fausses routes silencieuses

Mais toutes les fausses routes ne provoquent pas de toux réflexes et sont d’autant plus insidieuses. C’est par exemple la déglutition régulière de la salive qui va mal se faire, de façon silencieuse, et le passage de cette salive dans les poumons va provoquer des infections pulmonaires. « Mais il existe des solutions, reprend Marion Delacour. On peut faire du renforcement musculaire de la déglutition auprès des personnes âgées, à condition qu’elles n’aient pas trop de problèmes cognitifs. Et puis on peut donner des conseils pratiques aux personnes âgées et à leur entourage. »

La déglutition est un réflexe complexe, qui fait intervenir un grand nombre de muscles de façon coordonnée qui va de la mastication, la projection du bol alimentaire vers l’œsophage par le mouvement de la langue, un mouvement favorisé par la lubrification de la salive. En même temps, l’épiglotte, une sorte de clapet, va basculer pour fermer l’entrée de la trachée et permettre le passage des aliments vers l’œsophage. « La personne âgée peut cumuler un défaut de mastication, une faiblesse musculaire au niveau de la langue et un rétrécissement de l’entrée de l’œsophage, qui va favoriser la fausse route, précise l’orthophoniste. Et les liquides vont aller trop vite pour permettre une bonne déglutition. »

Adapter l’alimentation, la posture et le matériel

Dans sa formation, elle préconise ainsi de ne pas faire boire des personnes âgées qui font des fausses routes. Une posture dans laquelle la personne rentre un peu le menton en mangeant, favorise une bonne déglutition. Et l’utilisation de verres spéciaux à échancrure nasale. « Des personnes âgées ayant de l’hypersalivation ont intérêt pour éviter que cette salive s’accumule dans leurs joues démusclées, de passer la langue plusieurs fois à l’intérieur des joues pour évacuer cette salive. » Et puis, il faut favoriser l’eau gazeuse, les bulles stimulant le système de déglutition, et éviter des aliments qui vont se fragmenter en miettes comme les boudoirs ou les madeleines, le riz ou la semoule, et en cas d’aliments secs, mettre pas mal de sauce. Éviter aussi les aliments filandreux comme les poireaux ou les haricots verts et préférer des purées mixées finement. »

La température des aliments est importante aussi. Tiède, elle favorise la fausse route. Mieux vaut manger chaud ou froid. Et les épices vont stimuler aussi le système de déglutition alors que le fade est plus à risque. Depuis que la formation a été faite entre juillet et octobre auprès de tous les personnels de l’Ehpad Foyer du Parc et l’accueil de jour Le Petit Manoir, il y a beaucoup moins d’incidents de fausse route. Maintenant, Marion Delacour voudrait faire passer ce message auprès des médecins généralistes. « Il faut qu’ils soient attentifs à une dénutrition ou à des infections bronchiques à répétition chez leurs patients âgés. Ce peut être le signe de problème de déglutition et il ne faut pas hésiter à les adresser à une orthophoniste pour un bilan. »

Marion Delacour, orthophoniste, travaille sur la prévention des troubles de la déglutition chez la personne âgée. 

Source: www.lalsace.fr / édité par Geneviève DAUNE 

Leave a Reply